Allons manger la chèvre !

 

Le début de l’automne est bien agréable en montagne. On a de belles journées ensoleillées, il ne fait pas trop chaud quand on monte, les animaux sont plus facilement visibles car ils descendent suite aux premières neiges et on peut monter et descendre dans la neige fraîche sans trop de crainte d'une avalanche comme en hiver ou au printemps (en moyenne montagne entre 2 et 3000m car au dessus, c’est différent).

Depuis des temps immémoriaux, les habitants de la vallée du Champolléon mangent le tardon (agneaux nés dans les alpages pendant l’été) le 3 octobre et ceux de la vallée voisine du Valgaudemar la chèvre le 4 octobre, aussi l’idée nous est venu pour profiter des deux de faire la traversée par le sommet de Tête virante (il y a plusieurs autres possibilités mais celle-là est assez directe) entre le Champolléon et le Valgaudémar en finissant par un plantureux repas dans un restaurant de la Chapelle en Valgaudémar.

 

IMG_1780.JPG

IMG_1782.JPG

IMG_1789.JPG

Départ

Val Estrèche

Le verrou glaciaire

 

Le dimanche 4 octobre, nous partons donc autour de 8h du matin par la vallée d’Estrèche après les Borels. La journée est ensoleillée et les sommets bien enneigés sans que nous ayons une idée précise de l'épaisseur de la couche.

Le chemin est bien indiqué et rapidement, nous voyons des troupeaux de chamois. Nous en verrons encore plus ainsi que des bouquetins après le verrou glaciaire un peu plus haut qui s'ouvre sur un cirque.

 

IMG_1791.JPG

IMG_1795.JPG

IMG_1811.JPG

Troupeau de chamois

Bouquetins nous surveillant

En montant vers le col (mauvais côté)

 

Autour de 2000 m, le sentier se perd dans la neige et nous nous orientons comme nous pouvons. Le soleil tape fort reflété par la neige et nous arrivons à un col qui débouche sur des barrières rocheuses peu engageantes vers Navette par un mauvais vallon. Je monte sur un sommet voisin qui ne montre aucun passage et mon ami Christian après un moment de réflexion déclare que nous sommes à gauche de Tête virante et qu’il fallait passer à droite.

 

IMG_1813.JPG

IMG_1816.JPG

IMG_1817.JPG

Le mauvais passage

Le soleil tape fort

Petit cafouillage sur la ligne des crêtes

 

Nous montons donc sur Tête virante, un sommet peu élevé par rapport au col. La neige devient vraiment épaisse et nous arrivons à un autre col où nous mangeons. Cette fois-ci, il n’y a pas de barrières rocheuses mais la descente à partir du col a l’air assez raide.

 

IMG_1819.JPG

IMG_1822.JPG

IMG_1823.JPG

Les sommets du Valgaudémar

Repas au col

On attaque la descente

 

Heureusement la neige profonde côté Navette freine chacun de nos pas, ce qui est plus agréable que les éboulis en été et nous descendons dans une ambiance hivernale en nous dirigeant à l’altimètre et la boussole avec un topo jusqu'à ce que nous retrouvions plus bas le sentier au milieu des rhododendrons gelés. Nous descendons jusqu’à la cascade du Buchardet où le sentier devient difficilement repérable au milieu des buissons. Nous traversons le torrent du Buchardet sur des pierres, le pont ayant été arraché et marchons sous les mélèzes jusqu'au village abandonné de Navette puis au parking où je rejoins mon épouse qui nous amène au restau de la Chapelle.

 

IMG_1827.JPG

IMG_1828.JPG

IMG_1842.JPG

Bonne progression

Parfois plus difficile

Les alpages de Navette

 

En résumé, une très belle ballade accompagnée par les animaux avec de belles vues sur les sommets du Valgaudémar avec au fond la Barre des Ecrins ainsi que ceux du Champsaur.

 

Bernard Mitjavile

 

 

Retour à Activités